Institut national supérieur du professorat et de l'éducation
 
 
 

Accueil > TOUTE L’ACTUALITE > Hommage à Samuel Paty, professeur assassiné le 16 octobre 2020.

Hommage à Samuel Paty, professeur assassiné le 16 octobre 2020.

Cet hommage a été rendu le lundi 19 octobre 2020 sur le site de formation de Villeneuve d’Ascq.

Une minute de silence a été observée ce lundi 19 octobre à 10h, sur tous les sites de formation de l’INSPÉ Lille HdF, à la mémoire de Samuel Paty, professeur d’histoire géographie assassiné le vendredi 16 octobre 2020.

L’équipe de direction, le personnel ainsi que les étudiants de l’INSPÉ ont ensuite rendu, sur le site de Villeneuve d’Ascq, un hommage à M. Paty, en présence de la rectrice de l’académie de Lille et de la région académique Hauts-de-France, Valérie Cabuil, et du président de l’Université de Lille, Jean-Christophe Camart.

Corinne Vézirian, chargée de mission Laïcité de l’INSPÉ Lille HdF, a prononcé un discours au nom de l’institut, réaffirmant le rôle des enseignants et les valeurs portées par l’École :

Samuel Paty a été assassiné. Il transmettait à ses élèves les valeurs de la République. Liberté de croire, de ne pas croire, volonté d’apprendre et de comprendre. Le temps de respiration laïque de l’espace classe, qui offre aux élèves la possibilité de l’autonomisation intellectuelle, a été broyé par l’obscurantisme.
L’équipe de direction et le personnel de l’INSPÉ souhaite s’incliner humblement devant la mémoire de ce professeur d’histoire-géographie. Nous pensons à sa famille, ses proches, ses collègues et ses élèves. Cet acte barbare insupportable nous plonge dans l’effroi mais ne laisse pas sans voix la communauté éducative que nous formons. Au quotidien, nous œuvrons tous ici pour que l’École apporte à chacun un moment d’élévation, un temps de partage ou tout simplement le sublime plaisir d’apprendre et de transmettre les valeurs de la République.
Façonnée par l’Histoire et par l’expérience, la République, qui ne veut ni contraindre, ni exclure, ni construire murs et séparations, a choisi la laïcité.

Cher.e.s étudiant.e.s, futur.e.s enseignant.e.s, cher.e.s collègues, vous êtes les passeurs de ces valeurs, et c’est par vos actes d’enseignement que l’émancipation devient possible. Enseigner, c’est révéler aux élèves l’égale dignité des êtres humains. Enseigner, c’est se diriger dans un élan commun vers les idéaux de liberté, d’égalité et de fraternité. Autant d’horizons qui donnent à cette profession son sens premier : la fabrique de l’humain. Par le ré enchantement de nos cours, de nos disciplines, nous répondons de la plus belle manière à la folie de l’ignorance.
Réaffirmons chaque jour le rôle qui est le nôtre et partageons, plus que jamais, à l’École et à l’université ces valeurs humanistes.

En 1996, l’historienne Mona Ozouf écrivait : « Je pense que l’École laïque a réussi à transmettre ce qu’elle portait en elle d’essentiel : nous apprendre la France, comme elle peut encore le faire aujourd’hui, tout en évoluant. Apprendre la France, ce n’était pas apprendre un nationalisme, mais tenter d’apprendre l’humanité, recevoir un passeport pour échapper aux contraintes ou aux fatalités du sort ».

Échapper aux contraintes de l’enfermement, voilà ce que l’École propose.
En 1892, Jaurès précisait « La laïcité de l’enseignement, c’est la liberté et la raison dans l’Éducation des consciences ».

Samuel Paty éduquait les consciences ce vendredi 16 octobre 2020. Rappelons-nous ce jour, et poursuivons ici en ces lieux notre œuvre d’une admirable ambition intellectuelle, relevons ce défi laïque de former des esprits et d’éclairer les citoyens en devenir.